Toute l'actu en bref

L'esprit d'innovation est un facteur-clé du développement des entreprises en Suisse (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Dans les conditions économiques suisses, la rentabilité passe par l'esprit d'innovation. L'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (Swissmem) l'affirme sur la base d'une étude présentée mardi à Lausanne lors de sa journée annuelle.

Aujourd'hui, la situation des industries MEM reste "tendue", souligne le communiqué de l'association faîtière. Près d'un quart des entreprises de ce secteur ont bouclé leur dernier exercice sur une perte au niveau de l'EBIT (bénéfice avant intérêts et impôts).

Constat inquiétant

Face à une rentabilité "insatisfaisante" et des marges précaires, l'esprit d'innovation apparaît comme le meilleur moyen pour développer l'entreprise et la rendre compétitive, selon le sondage effectué par Swissmem en collaboration avec la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW). Pour autant que la stratégie soit claire et axée sur le long terme.

L'innovation n'est pas le fruit du hasard. "Plus la direction (d'une entreprise) est capable de créer un environnement favorable à l'innovation, plus l'implication des collaborateurs en faveur de la stratégie d'innovation de l'entreprise est grande", relève l'association.

Liberté et rigueur

Impliquer le personnel se révèle crucial, poursuit l'étude. La recherche et le développement dans l'entreprise sont la principale source d'idées pour de nouveaux produits. "Le succès de l'innovation dépend d'un bon équilibre entre la liberté d'action des collaborateurs et une direction rigoureuse", avec une capacité à nouer des collaborations ciblées.

Si elles coopèrent avec des tiers, les entreprises doublent en effet leurs chances d'innovations. Entre 2014 et 2016, près de la moitié des entreprises membres de Swissmem interrogées ont participé à des collaborations à ce niveau.

ATS

 Toute l'actu en bref