Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'inflation a nettement ralenti en novembre en Russie mais reste très au delà des objectifs du gouvernement. Et l'embargo sur certains produits de Turquie risque de pousser encore les prix vers le haut.

Le taux annuel d'inflation est retombé à 15% contre 15,6% en octobre, a indiqué le service fédéral des statistiques Rosstat. Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,8%, contre 1,3% en octobre par rapport à septembre.

Les économistes interrogés par l'agence Interfax s'attendaient à un ralentissement un peu plus marqué, à 0,7% sur un mois. Comme souvent à l'automne avec la fin de saison de certains fruits et légumes, les prix ont été tirés par les produits alimentaires (+1,2%).

L'inflation s'était envolée fin 2014 et début 2015 à cause de la chute de la monnaie russe, plombée par les sanctions liées à la crise ukrainienne et par la baisse des cours du pétrole, ainsi qu'à cause de l'embargo imposé par Moscou sur les produits alimentaires occidentaux. Elle avait atteint un pic en mars à 16,9% en rythme annuel avant de refluer.

Objectif hors de portée

La hausse des prix, relancée pendant l'été par une rechute du rouble, n'a cependant pas ralenti autant qu'espéré par les autorités. Elle a déjà atteint 12,1% depuis le début de l'année, ce qui rend inatteignable - sauf coup de frein brusque - l'objectif du gouvernement d'une inflation à 12,2% en 2015.

Les économistes craignent en outre une nouvelle poussée, a priori légère, sur les prix en raison de l'embargo que vient d'annoncer Moscou sur certains produits turcs (volailles, tomates, oranges, pêches, raisin...) en réponse à la destruction d'un de ses bombardiers par l'aviation turque. Il s'applique à partir du 1er janvier.

Le niveau élevé de la hausse des prix pousse depuis plusieurs mois la banque centrale à maintenir son taux directeur à 11% pour éviter un dérapage, alors que ce coût du crédit pénalise l'activité économique. L'institution doit rendre sa prochaine décision de politique monétaire le 11 décembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS