Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rheinau dans le canton de Zurich, qui compte 1300 habitants, a été sélectionné pour le projet de revenu de base, car il s'agit d'une "mini-Suisse" (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le revenu de base séduit à Rheinau où la salle polyvalente a été occupée jusqu'au dernier siège vendredi soir. Sur ces chaises se trouvait un formulaire pour participer à cette expérience sociale. Les premières inscriptions ne se sont pas fait attendre.

Le projet prévoit un revenu de base maximum de 2500 francs pour les personnes âgées de plus de 25 ans. Les plus jeunes toucheraient des sommes moins élevées.

Martina Kunz, une jeune mère de trois enfants qui travaille à son compte en tant que couturière, a été l'une des premières à s'inscrire. Elle sait déjà ce qu'elle ferait avec les 2500 francs du revenu de base: " J'utiliserais l'argent pour des services de garde pour mes enfants. Ainsi, je pourrais travailler plus".

Revenu de base, mais pas inconditionnel

Le président de la commune Andreas Jenni (PS) espérait que de nombreuses personnes de Rheinau décident de s'inscrire. Le conseil municipal aimerait participer à l'expérience. L'ouverture des inscriptions a eu lieu vendredi par une séance d'information, à laquelle ont participé environ 400 personnes. Des dizaines d'habitants se sont inscrits au cours de la soirée.

Dans l'expérience menée à Rheinau, le revenu de base n'a toutefois rien d'inconditionnel. Il est prévu que les participants qui touchent un salaire ou des prestations sociales supérieures à 2500 francs remboursent le revenu de base.

Si le montant perçu est inférieur, ils versent uniquement cette somme et conservent les 2500 francs, ce qui représenterait tout de même une hausse de revenu. L'expérience est donc avant tout intéressante pour les personnes à bas ou sans aucun revenu.

Eviter une "invasion"

La commune a pris ses précautions pour éviter une soudaine "invasion". Seuls les habitants déjà domiciliés à Rheinau sont éligibles pour participer à l'expérience.

L'idée a été lancée par la cinéaste Rebecca Panian après la votation fédérale sur le revenu de base inconditionnel en 2016. Le peuple avait massivement rejeté l'initiative visant à introduire un tel revenu.

Une centaine de villages se sont montrés intéressés à participer. Rheinau, qui compte 1300 habitants, a été sélectionné, car il s'agit d'une "mini-Suisse", explique Mme Panian sur le site internet du projet.

Financement participatif

La réalisatrice va documenter l'expérience qui doit durer une année. Elle en tirera un film.

Mais afin de pouvoir concrétiser le projet, les fonds nécessaires, entre trois et cinq millions de francs, doivent être levés. Les organisateurs comptent sur le financement participatif et les contributions de fondations.

Autre condition à la poursuite du projet, la moitié des habitants doivent s'inscrire, sans quoi l'expérience ne serait pas significative. Les intéressés ont désormais deux semaines pour s'annoncer.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS