Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement de Bâle-Ville a mis fin à une spécificité de la cité rhénane: jouer du tambour y sera désormais autorisé en dehors de la période du carnaval. L'interdiction avait été prononcée en 1852 pour protéger les travailleurs, les malades et les chevaux contre les nuisances sonores.

Cette ordonnance est obsolète, estime l'exécutif du canton-ville, qui a donné suite à la demande d'un député au Grand Conseil. Il a levé mardi l'interdiction pour le plus grand soulagement des milliers de joueurs de tambours bâlois.

Jusqu'à présent, leur passion n'était autorisée que lors du carnaval de Bâle, les quatre semaines qui le précèdent et les trois dimanches qui le suivent. En dehors de cette période, il fallait demander une autorisation spéciale ou s'exercer sur des tabourets.

Désormais, les joueurs de tambours pourront jouer toute l'année à Bâle, du lundi au samedi, de 07h00 à 22h00. Le festival de musique militaire "Basel Tattoo", qui se déroule annuellement en juillet, n'aura plus à demander une dérogation.

ATS