Toute l'actu en bref

L'Iran a envoyé cinq avions de produits alimentaires au Qatar après l'embargo imposé à cet émirat par l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn. Photo: des Qataris font des stocks de nourriture dans un supermarché à Doha.

KEYSTONE/AP @shalome05

(sda-ats)

L'Iran a envoyé cinq avions de produits alimentaires au Qatar après l'embargo imposé à cet émirat par l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn. Un sixième suivra.

Chaque avion est chargé "d'environ 90 tonnes de produits alimentaires et de légumes", a déclaré , a déclaré Shahrokh Noushabadi, porte-parole de la compagnie Iran Air. "Nous continuerons les envois tant que le Qatar nous le demandera", a-t-il ajouté, sans préciser s'il s'agissait d'une aide ou d'une transaction commerciale.

Par ailleurs, "350 tonnes de produits alimentaires ont également été chargés sur trois petits bateaux" pour être envoyés au Qatar, selon Mohammad Mehdi Bonchari, le directeur du port de Dayyer (sud de l'Iran), cité par l'agence de presse Tasnim. Le port de Dayyer, dans la province de Bouchehr, est situé juste en face du Qatar.

Liaisons interrompues

Le Qatar se retrouve isolé depuis la décision prise lundi par l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, l'Egypte et le Yémen de rompre leurs relations diplomatiques avec Doha. Il est accusé de "soutenir le terrorisme" et de se rapprocher de leur rival iranien.

Cette rupture se concrétise par l'interruption des liaisons aériennes, maritimes et terrestres avec le petit émirat gazier qui importe une grande partie de ses produits consommés. L'Arabie saoudite a fermé sa seule frontière terrestre par laquelle transite 40% de son approvisionnement alimentaire.

L'Iran, tout comme la Russie et la Turquie, prône un dialogue pour régler la crise. Depuis le début de celle-ci, l'Iran a également ouvert son espace aérien aux vols vers et en provenance du Qatar. Selon les responsables iraniens, une centaine d'avions supplémentaires traversent le ciel d'Iran, soit une augmentation de 17% des vols internationaux.

Incertitudes pour les familles mixtes

En rompant avec le Qatar le 5 juin, ses trois voisins arabes ont interdit à leurs ressortissants de se rendre dans ce pays et demandé à ceux qui y résident de le quitter. Dans un communiqué publié dimanche, le Qatar a de son côté donné la liberté aux ressortissants de ces pays de rester sur son territoire. La décision concerne plus de 11'000 personnes.

Amnesty International a averti samedi qu'en appliquant de telles mesures drastiques, Ryad et ses alliés "jouaient" avec la vie de milliers d'habitants du Golfe, séparant des familles et détruisant les moyens de subsistance et d'éducation d'une partie de la population.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn, ont indiqué dimanche que la situation des familles mixtes serait prise en considération. Ils n'ont toutefois pas dit explicitement si elles seront exclues des mesures d'expulsion et de rapatriement.

L'Iran chiite et l'Arabie saoudite sunnite s'opposent sur toutes les crises régionales, notamment la Syrie, le Yémen, l'Irak, Bahreïn.

ATS

 Toute l'actu en bref