Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - L'Iran est prêt à entamer "immédiatement" des négociations avec les puissances occidentales sur les détails d'une proposition d'échange de combustible nucléaire, a affirmé le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki. Mais le président Mahmoud Ahmadinejad a mis en garde l'UE contre de nouvelles sanctions.
M. Mottaki a annoncé que Téhéran allait transmettre lundi à l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) ses réponses aux questions soulevées par le groupe de Vienne (Etats-Unis, Russie, France) concernant sa proposition d'échange d'uranium de fin mai.
"Demain, cette (...) lettre va être transmise à l'AIEA à Vienne et nous pourrons alors commencer immédiatement les négociations sur les détails de l'échange de combustible", a-t-il déclaré.
"Les Européens veulent imposer de nouvelles sanctions allant au-delà de celles adoptées par les Nations unies. Je voudrais leur dire que nous n'accueillons pas favorablement toute tension ou nouvelle résolution, nous voulons des relations logiques et amicales", a déclaré de son côté Mahmoud Ahmadinejad, selon la télévision iranienne Press-TV.
"Je dois dire que quiconque adoptant des mesures contre la nation iranienne, comme l'inspection de navires iraniens (en haute mer, NDLR) doit savoir que l'Iran réagira avec fermeté face à de tels actes", a-t-il ajouté.
Mahmoud Ahmadinejad a également dénoncé la "guerre psychologique" menée contre l'Iran par les Etats-Unis et leurs alliés, affirmant que l'Iran "coupera la main des ennemis".
"Quiconque participe au scénario des Etats-Unis (contre l'Iran) sera considéré comme un pays hostile (...). L'Iran donnera une réponse ferme à toute menace", a-t-il insisté.
Les pays de l'Union européenne sont parvenus à un accord sur le contenu de sanctions renforcées contre l'Iran, visant notamment son secteur énergétique, en raison du programme nucléaire controversé de Téhéran.
Les nouvelles sanctions doivent être approuvées lundi à Bruxelles par les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS