Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accord sur le nucléaire iranien ne changera pas la politique de l'Iran face au "gouvernement arrogant américain", a déclaré samedi le guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei. Il ne changera pas non plus la politique de soutien aux "amis" dans la région.

Lors d'un discours prononcé à l'occasion de la fin du mois de jeûne du ramadan, Ali Khamenei a déclaré que Téhéran ne s'alignerait certainement pas sur la politique de Washington au Moyen-Orient. "Notre politique ne changera pas face au gouvernement arrogant américain", a-t-il ajouté. Ses propos ont été accueillis par les traditionnels "mort à l'Amérique" et "mort à Israël".

Mardi, les diplomates iraniens et leurs interlocuteurs du groupe P5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et Allemagne) sont parvenus à un accord qui prévoit un encadrement des activités nucléaires de l'Iran en échange d'une levée progressive des sanctions internationales à son encontre.

Le numéro un iranien a également salué le travail accompli par les négociateurs nucléaires qui "ont travaillé durement". "Que l'accord soit approuvé ou pas dans le processus légal prévu, ils méritent la récompense", a dit M. Khamenei

Mais il a de nouveau répété les lignes rouges du pays, réduisant une éventuelle perspective d'amélioration future des relations entre l'Iran et les Etats-Unis rompues depuis 1980.

"Nous l'avons répété à de nombreuses reprises, nous n'avons aucun dialogue avec les Etats-Unis sur les questions internationales, régionales ou bilatérales. Quelquefois, comme dans le cas du nucléaire, nous négocions avec les Etats-Unis si c'est dans notre intérêt", a-t-il encore déclaré.

M. Khamenei a également insisté sur le fait que "les politiques des Etats-Unis dans la région sont opposées à 180% à celles de la République islamique d'Iran".

Le numéro un iranien, qui est aussi le chef des forces armées, a souligné la détermination de son pays à préserver ses capacités militaires. "En ce qui concerne le maintien des capacités militaires et défensives, en particulier dans le climat de menace créé par les ennemis, la République islamique n'acceptera jamais les demandes excessives des ennemis", a-t-il ajouté.

ATS