Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dublin - Le gouvernement irlandais a réclamé 200 millions d'euros supplémentaires à l'Eglise catholique pour dédommager les victimes de sévices sexuels à caractère pédophile commis par des prêtres de l'île. L'objectif est de partager à parts égales la facture entre l'Eglise et les contribuables.
Intervenant devant les députés, le premier ministre Brian Cowen a expliqué que le gouvernement s'était tourné vers 18 congrégations religieuses afin qu'elles règlent la moitié de la facture.
Selon lui, le coût des enquêtes de justice et le dédommagement des 14'500 victimes devrait s'élever à environ 1,36 milliard d'euros. Les congrégations ont annoncé en 2002 qu'elle paieraient 128 millions d'euros. Au début 2010, elles avaient ajouté 348 millions d'euros, sous forme d'argent et de propriétés immobilières.
Mais M. Cowen a indiqué que l'objectif était un partage équitable de la facture entre l'Etat irlandais et l'Eglise catholique, soulignant que 200 millions d'euros supplémentaires "devraient être fournis" par cette dernière.
"Nous devons discuter avec elles (les congrégations) afin de déterminer la contribution supplémentaire qu'elles pourraient apporter car nous estimons que l'objectif d'un partage à 50/50 serait une distribution juste des coûts", a déclaré M. Cowen.
Plusieurs rapports ont révélé l'an dernier des milliers de cas de sévices, notamment sexuels, perpétrés dans des écoles, des orphelinats, des hôpitaux et des institutions pour enfants gérées par ces congrégations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS