Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - L'Italie s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'Euro 2012, en battant l'Eire 2-0 à Poznan (groupe C). Les deux buts sont tombés sur corner, par Cassano (35e) et Balotelli (90e).
Les deux enfants terribles du football italien ont ainsi été décisifs. Les hommes de Cesare Prandelli terminent au 2e rang du groupe derrière l'Espagne, et ils affronteront ensuite le vainqueur du groupe D.
L'Eire, qui avait jusqu'ici encaissé un but au début de chacune de ses quatre mi-temps, a cette fois mieux entamé son match. Les Irlandais, avec Damian Duff comme capitaine à l'occasion de sa 100e sélection, ont même souvent bousculé les Italiens dans le premier quart d'heure. Ils ont galvaudé plusieurs occasions favorables en contre en effectuant le mauvais choix au moment de faire la dernière passe.
Les protégés de Trapattoni n'ont logiquement pas pu tenir longtemps à un rythme élevé, malgré le soutien une fois encore impressionnant de ses supporters. La Squadra azzurra a donc progressivement pris le contrôle du jeu, même si sa manoeuvre manquait souvent de tranchant.
A l'approche de la demi-heure, les premières failles apparaissaient dans la défense irlandaise. Di Natale (30e/34e) se montrait menaçant. L'Italie marquait peu après, sur un corner de Pirlo dévié par l'épaule de Cassano (35e). C'était la troisième fois en autant de rencontres que les joueurs transalpins tiraient les premiers. Lors de leurs deux rencontres précédentes, ils avaient ensuite concédé l'égalisation.
Mais cette fois, ils ont tenu bon. L'Italie aurait pu doubler la mise en début de seconde période, mais au fil des minutes elle a commencé à reculer. Buffon devait s'interposer pour la première fois sur un puissant coup franc d'Andrews (79e). Balotelli, entré en jeu à la 75e, débloquait enfin son compteur en match officiel avec son équipe nationale en reprenant un corner contre un adversaire qui venait d'être réduit à dix après l'expulsion d'Andrews.

ATS