Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Italie s'est de nouveau retrouvée sous le feu des marchés lundi, après l'annonce de la démission du chef du gouvernement Mario Monti. Ce dirigeant, perçu comme principal gage de stabilité du pays, s'est efforcé de rassurer en affirmant que la Péninsule ne connaîtrait pas de "vide" politique.

Les investisseurs ont vivement réagi lundi matin au double coup de théâtre politique du week-end, avec l'annonce coup sur coup du retour de Silvio Berlusconi sur la scène politique et de la prochaine démission du gouvernement Monti à la suite de la rupture de la coalition au pouvoir.

La bourse a lourdement chuté et les taux italiens des emprunts à dix ans, baromètre de la confiance des marchés, se sont envolés, ravivant le souvenir des heures noires de la crise de l'euro et le spectre d'une contagion à l'échelle du continent.

Mais, au final, l'indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, a réussi à contenir ses pertes à -2,20%, contre -3,5% et plus en matinée. Les taux à dix ans ont fait un bond de 30 points de base, attestant d'un regain de défiance envers la dette italienne.

Monti dédramatise

M. Monti a appelé à ne pas "dramatiser" la réaction des marchés, qu'il a jugée "normale". "Les marchés ne devraient pas craindre de vide décisionnaire" en Italie, a-t-il ajouté, soulignant que le gouvernement demeurait à son poste.

Mais, selon les économistes de Capital Economics, la décision de M. Monti a ramené "l'Italie sous les feux de la rampe après près d'une année de relative stabilité politique et de calme sur les marchés", la Grèce et l'Espagne ayant accaparé leur attention.

Les nouvelles turbulences italiennes ont provoqué l'inquiétude des autres pays fragiles de la zone euro, à commencer par l'Espagne: "les doutes sur la stabilité politique" de l'Italie ont un "effet de contagion immédiat" sur l'Espagne, a déploré le ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos.

De leur côté, nombre de dirigeants européens ont fait l'éloge du travail accompli par M. Monti et appelé à continuer sur cette voie, sous peine d'affaiblir à nouveau l'Europe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS