Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le glyphosate est l'un des herbicides les plus utilisés dans le monde (archives).

KEYSTONE/AP/SETH PERLMAN

(sda-ats)

Le ministre italien de l'Agriculture Maurizio Martina s'est prononcé mardi pour l'interdiction dans l'UE du glyphosate. Cet herbicide est l'un des plus utilisés dans le monde mais il est accusé de provoquer des cancers.

"Non au renouvellement de l'autorisation européenne pour le glyphosate. L'Italie leader dans l'agriculture durable. Stop au glyphosate", a annoncé M. Martina sur son compte Twitter.

Ce renouvellement fait l'objet d'une féroce bataille à Bruxelles, alors que l'autorisation actuelle s'achève fin décembre. Le comité d'experts chargé du dossier, où siègent des représentants des Etats membres, se réunit jeudi et vendredi prochains à Bruxelles.

Pas de vote prévu

Mais aucun vote n'est attendu pour le moment: les positions des Etats membres restent trop floues. Jusqu'à présent, seules la France et l'Autriche avaient affiché leur opposition au renouvellement.

Selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), il n'y a pas de raison de classer le glyphosate comme cancérogène, aussi la Commission européenne a-t-elle proposé un renouvellement de la licence pour 10 ans. Mais le débat politique ne s'est pas éteint pour autant sur cet herbicide commun, que l'on retrouve dans les produits phares des géants de l'agrochimie, Monsanto (RoundUp) mais aussi Syngenta ou Barclay Chemicals.

Les opposants au glyphosate mettent en doute l'indépendance de l'Efsa. Ils continuent de s'appuyer sur une étude du Centre de recherche sur le cancer de l'OMS (CIRC), qui a classé la substance comme "cancérogène probable".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS