Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Office fédéral de l'énergie (OFEN) accompagnera et coachera dorénavant la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra). L'objectif principal est de regagner ensemble la confiance des régions.

Les responsables de la Nagra ont rencontré mercredi ceux de l'OFEN afin de s'expliquer au sujet du papier interne dévoilé, qui laissait croire que les sites pour le stockage avaient déjà été choisis par la coopérative. La Nagra s'est officiellement excusée et les rôles ont été redéfinis.

"Les premières mesures résultant de notre entretien doivent être appliquées dès la semaine prochaine par la Nagra", a assuré Walter Steinmann, directeur de l'OFEN, lors d'un point presse faisant suite à la rencontre en question. "Nous allons travailler ensemble de manière intensive pour regagner la confiance des régions."

Walter Steinmann a rappelé que la Nagra n'était pas responsable du procédé de sélection des sites. Aux côtés du président du conseil d'administration de la coopérative Pankraz Freitag, le directeur Thomas Ernst et le deux sous-directeurs Markus Fritschi et Piet Zuidema se sont aussi expliqués devant l'OFEN.

Excuses publiques

La Nagra devra fournir des explications aux régions concernant le papier contesté, qui fait partie d'une notice de 20 pages. La planification exacte pour chacun des sites de stockage de déchets radioactifs élaborée par la Nagra devra en outre être présentée.

L'incident n'aura par contre pas de conséquences personnelles pour les responsables de la société. Cette dernière semble avoir convaincu l'OFEN qu'elle n'a pas décidé d'agir en secret pour déterminer les sites en question: "Il est clair pour l'OFEN qu'il s'agit d'un scénario de référence servant de base à une étude de coûts", a relevé Walter Steinmann.

Pankraz Freitag s'est officiellement excusé auprès de l'OFEN, en insistant à son tour sur le fait que les fautifs étaient bien des spécialistes ayant mené des calculs de coûts non connus du conseil d'administration de la société.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS