Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L’Office fédéral de la justice (OFJ) autorise l'extradition d'un quatrième dirigeant de la FIFA. Dans un communiqué diffusé mardi, il annonce avoir accepté d'extrader Eduardo Li, citoyen costaricien, vers les Etats-Unis.

L'ancien président de la Fédération du Costa Rica de football (FEDEFUT) est soupçonné "d'avoir accepté des pots-de-vin de la part d'une société américaine pour l'attribution de droits de marketing à l'occasion des qualifications pour la coupe du monde de 2018", précise l'OFJ. Il dispose de 30 jours pour faire recours contre cette décision.

La demande d'extradition a été envoyée par les Etats-Unis le 1er juillet. Elle se base sur un mandat d'arrêt du 20 mai 2015 émis par le parquet du district Est de New York, précise l'Office fédéral de la justice. Ce dernier a pu établir que toutes les conditions de l'extradition sont réunies.

"En acceptant des dessous-de-table en échange de l'attribution de contrats de marketing sportif, Eduardo Li a mis à mal la libre concurrence et induit une distorsion du marché des droits médiatiques relatifs aux qualifications pour les coupes du monde", écrit l'OFJ.

Extraditions en vue

Eduardo Li avait été interpellé le 27 mai 2015 à Zurich, en même temps que six autres cadres de la fédération internationale de football, et placé en détention.

Mercredi denier, l'Office fédéral de la justice a accepté l'extradition aux Etats-Unis du dirigeant vénézuélien de la FIFA Rafael Esquivel. Ce dernier est aussi soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin pour des montants de plusieurs millions de dollars.

L'OFJ avait auparavant avalisé l'extradition aux Etats-Unis du dirigeant de la FIFA Eugenio Figueredo, Uruguayen âgé de 83 ans, pour des raisons similaires.

Un autre cadre a déjà été extradé. L'ex vice-président de la FIFA Jeffrey Webb qui avait accepté son transfert, est arrivé aux Etats-Unis en juillet, où il a plaidé non coupable.

ATS