Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'OFSP inquiet de l'augmentation des cas de légionellose

En 2017, les cas de maladie du légionnaire ont augmenté de 35% par rapport à 2016 (archives).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

En 2017, 500 cas de maladie du légionnaire ont été déclarés, soit 35% de plus qu'en 2016. Cette croissance est inquiétante, mais elle n'est pas encore un problème urgent, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les cas augmentent constamment, mais lentement, a confirmé à l'ats l'office, revenant sur des informations du SonntagsBlick. Il ne s'agit toutefois ni d'une épidémie aiguë ni d'une éruption locale importante. Les raisons sont nombreuses mais pas encore clarifiées dans les détails.

L'OFSP n'a pas de chiffres concernant les décès. Mais il part du principe qu'entre 5 et 10% des patients en meurent, malgré un traitement antibiotique.

Un groupe de travail a été créé et travaille avec l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Des lignes directrices sont mises en place notamment pour vérifier la qualité de l'eau.

Contagion par l'eau

La légionellose, ou maladie du légionnaire, est une maladie respiratoire causée par des bactéries naturellement présentes dans l'eau, explique l'OFSP sur sa page internet. La bactérie prolifère dans les eaux stagnantes entre 25 et 45 degrés celsius. L’infection se produit par l’inhalation de gouttelettes contaminées.

Fièvre, toux, douleurs musculaires, maux de tête et perte de l'appétit sont les premiers symptômes de la légionellose. Ils apparaissent deux à dix jours après l'infection.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.