Navigation

L'ombre de Dominique Giroud plane sur Château Constellation

Ce contenu a été publié le 23 juin 2014 - 15:22
(Keystone-ATS)

Dominique Giroud est partie prenante dans la nouvelle société Château Constellation: il en est le propriétaire et l'actionnaire principal. En revanche, il n'y occupe aucune fonction administrative ou opérationnelle. Les emplois de Giroud Vins SA devraient tous être conservés.

"Si j'ai accepté ce défi, c'est pour l'outil de travail et le team extraordinaire", a indiqué Charles-Albert Fumeaux. Le président et directeur général de Château Constellation SA dit avoir fait sien "la transparence, l'éthique, l'humilité et l'ardeur au travail". De quoi, espère-t-il, faire oublier Giroud Vins SA et l'encaveur du même nom aux prises avec la justice.

Château Constellation ne remplace pas Giroud Vins qui poursuit ses activités au moins jusqu'au terme des contrats et actions en cours. "Au 1er janvier 2015, tous les collaborateurs de Giroud Vins devraient avoir rejoint Château Constellation", a précisé Charles-Albert Fumeaux.

Jusqu'au 10 juillet

Les quelque 300 fournisseurs de raisins ont été tenus informés de la situation. "Nous nous engageons à tous les reprendre. Pour l'heure, il n'y a pas de désistement chez les principaux fournisseurs. Mais ils ont jusqu'au 10 juillet pour nous faire part de leur intention", relève le directeur général de Château Constellation.

Charles-Albert Fumeaux, Claude Thiery et David Luyet sont les administrateurs de la société. Elle reste en mains de Dominique Giroud qui en est le propriétaire et l'actionnaire majoritaire. "Nous ne savons pas combien de personnes se trouvent derrière l'actionnaire majoritaire", ont précisé les trois administrateurs.

Dépendre de Dominique Giroud et de l'issue des diverses procédures n'effraie pas la nouvelle équipe. "Je vous rassure, Château Constellation ne fera jamais faillite car les garanties sont très élevées", a indiqué Charles-Albert Fumeaux.

Détention provisoire

Dominique Giroud défraie la chronique depuis plusieurs semaines en raison de divers délits présumés. Dans le canton de Vaud, une procédure est ouverte depuis 2009 contre l'encaveur pour escroquerie, falsification de marchandises et faux dans les titres.

En Valais, la justice enquête depuis octobre 2013 sur des délits fiscaux. L'ensemble du dossier pénal a été transmis à la juridiction du Ministère public vaudois.

A la mi-juin, Dominique Giroud, un détective privé, un agent du Service de renseignement de la Confédération (SRC) et un hacker ont été arrêtés par la justice genevoise. Soupçonnés de piratage informatique, ils ont été placés en détention provisoire.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.