Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'OMS accuse plusieurs pays de violations du droit international

L'OMS dénonce la situation des patients dans des dizaines de pays comme contraire au droit international (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) dénonce la détention de patients au Kenya et dans plus de 30 pays parce qu'ils n'ont pas les moyens de payer leurs factures de soins. Elle a critiqué mardi à Genève des violations du droit international.

La semaine dernière, l'agence de presse AP avait révélé que des patients dans plus de 30 pays, dont la Chine, étaient détenus parce qu'ils ne peuvent payer les coûts de leurs soins. Cette situation est "inacceptable, a affirmé devant la presse un porte-parole.

"La détention de quelqu'un dans ces circonstances "est contraire au Pacte international des droits civils et politiques". L'OMS ne rassemble pas de données sur cette question et n'a pas lancé de recommandation ciblée sur celle-ci.

En revanche, son chef Tedros Adhanom Ghebreyesus et d'autres responsables de l'institution appellent régulièrement à la santé pour tous et à un accès généralisé aux soins primaires et aux médecins, quelles que soient les conditions financières. Les citoyens doivent pouvoir s'appuyer "sur un système de santé prévisible", a aussi insisté le porte-parole.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.