Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'OMS a lancé récemment une nouvelle campagne de vaccination contre le choléra pour les réfugiés rohingyas au Bangladesh (archives).

KEYSTONE/AP/A. M. AHAD

(sda-ats)

Les efforts collectifs au Bangladesh ont permis de sauver des "milliers" de Rohingyas, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui se dit "fière". Mais les menaces pour les centaines de milliers de personnes dans les camps subsistent avec l'arrivée des pluies.

Le dispositif a été "impressionnant", a souligné mardi devant la presse à Genève le directeur des opérations d'urgence à l'OMS Richard Brennan, de retour de la région. Il relève "les avancées significatives" depuis sa précédente visite il y a environ 7 mois.

Au total, plus de 800'000 personnes sont arrivées depuis les violences il a près d'un an en Birmanie. Au total, 3,2 millions de doses de vaccination ont été utilisées.

Dimanche, une campagne d'immunisation sur plusieurs jours pour apporter la seconde dose recommandée contre le choléra pour un million de personnes dans les 12 camps de réfugiés, dont 135'000 ressortissants du Bangladesh, a été lancée. Elle suit deux précédentes actions similaires. Au total, 900'000 doses de vaccin oral avaient été utilisées il y a quelques mois pour garantir une première dose.

Active en Birmanie

Parmi les cas suspects de maladies diarrhéiques aiguës, aucun de choléra n'a été confirmé par des tests. L'OMS a acheminé près de 250 équipes de vaccination pour immuniser les enfants de plus d'un an.

M. Brennan appelle à garantir la qualité des eaux et de l'assainissement face au risque d'autres maladies. Actuellement, l'appel de l'OMS pour les Rohingyas n'a été financé qu'à un peu plus de 6%.

"Il y a un manque d'appréciation pour la générosité des Bangladeshis", déplore M. Brennan. L'OMS est également active dans l'Etat birman de Rakhine.

De son côté, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a expliqué que le réaménagement de la première zone pour la relocalisation de réfugiés du camp de Kutupalong, au Bangladesh, avait été achevé. Au total, environ 3000 des 25'000 personnes les plus menacées par des inondations et des glissements de terrain vont pouvoir être déplacées sur ce nouveau site.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS