Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ONU est préoccupée par la situation à Hodeïda au Yémen (archives).

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

L'ONU avertit d'un risque de "catastrophe énorme" au Yémen si les infrastructures s'effondrent. A Hodeïda, le choléra est en hausse après la récente offensive, a indiqué mardi à Genève la directrice exécutive de l'UNICEF Henrietta Fore.

L'ONU et ses partenaires empêchent le système de santé, d'éducation et d'assainissement de l'eau de "s'effondrer", a-t-elle dit devant la presse. De retour de Sanaa et d'Aden, la cheffe du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a rappelé que les employés de ces branches n'avaient plus été payés parfois depuis deux ans.

Dans la santé, ceux-ci "viennent encore travailler parce qu'ils savent qu'il y a un besoin", dit Mme Fore. Les acteurs internationaux contribuent à leur apporter ainsi qu'aux familles les plus pauvres quelques dizaines de dollars. Plus de la moitié des centres de santé ne fonctionnent plus et quelque 1500 sites d'éducation ont été endommagés.

Mme Fore, dont l'institution rassemble environ 250 collaborateurs au Yémen, a appelé à soutenir les efforts de l'émissaire de l'ONU Martin Griffiths à Hodeïda et, plus largement, pour tenter de faire revenir le gouvernement et les Houthis à la table des négociations. "Les journées de tranquillité" en terme de violences "font la différence" et peuvent être élargies à d'autres régions du pays.

De son côté, le choléra a été "arrêté" après la crise importante de 2017, mais les taux ne diminuent pas. Il reprend même à Hodeïda où l'accès à l'eau potable est difficile, l'électricité coupée dans la plupart des zones et les prix en augmentation. L'UNICEF a prévu 50 tonnes d'aide pour les 250'000 personnes les plus vulnérables.

Dans cette ville, un quart des enfants sont victimes de malnutrition aiguë. Au total, 22 millions de personnes ont besoin d'une assistance. En trois ans, le conflit a fait près de 10'000 victimes et provoqué "la pire crise humanitaire au monde", selon l'ONU.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS