Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ONU demande la libération rapide de six activistes au Nicaragua

Les forces de sécurité sont accusées d'avoir tué une centaine de manifestants récemment au Nicaragua qui protestent contre la politique du président dans ce pays (archives).

KEYSTONE/AP/ESTEBAN FELIX

(sda-ats)

L'ONU veut une libération "rapide" de six défenseurs des droits de l'homme arrêtés mercredi matin au Nicaragua. Elle a réitéré vendredi à Genève son appel à des investigations indépendantes après le décès d'au moins 100 manifestants en un mois et demi.

L'arrestation de ces défenseurs des droits de l'homme, détenus dans la capitale Managua, est "extrêmement préoccupante", a dit devant la presse une porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme. L'ONU appelle aussi les autorités à garantir à ces personnes le droit à une défense et à s'abstenir de toute torture et mauvais traitements contre ces personnes.

Cette semaine encore, 16 décès et une centaine de blessés dans des violences menées par des milices et les forces de sécurité ont encore été observés. Le Haut-Commissariat salue la volonté du gouvernement d'accepter des investigations indépendantes. Mais depuis cet engagement, de nouvelles "accusations graves" d'exécutions, de torture, de disparitions et de détentions arbitraires ont été lancées.

Le président nicaraguayen Daniel Ortega est confronté depuis plus d'un mois à une vague de contestation sans précédent. Celle-ci a été déclenchée par une réforme des retraites abandonnée depuis. Mais elle est devenue un mouvement général de rejet du chef de l'Etat, accusé de confisquer le pouvoir et de diminuer les libertés dans le pays.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.