Toute l'actu en bref

Le coordinateur humanitaire de l'ONU Stephen O'Brien a appelé à un accès humanitaire rapidement et "sans entrave" mais aussi à des "ressources adaptées" (archives).

KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN

(sda-ats)

La famine menace le Yémen en 2017 sans soutien international. Le pays est affecté par un conflit de deux ans et plus de deux tiers de sa population ont besoin d'assistance humanitaire. L'ONU a demandé mercredi à Genève un record de 2,1 milliards de dollars d'aide.

Le coordinateur humanitaire de l'ONU Stephen O'Brien a appelé à un accès humanitaire rapidement et "sans entrave", mais aussi à des "ressources adaptées". Les attaques délibérées des parties renforcent la vulnérabilité des civils.

Au total, selon les estimations, 10,3 millions de personnes sont sévèrement touchées. Elles ont besoin d'urgence de nourriture, de soins, d'eau potable ou encore d'infrastructures.

Plus de 3,2 millions de personnes, dont plus de 2 millions d'enfants, font face à une malnutrition sévère. Le plan pour ce pays est adapté au dispositif et l'augmentation demandée porte avant tout sur la nourriture et la santé, dit encore le coordinateur humanitaire pour le Yémen Jamie McGoldrick.

Cet appel vise les plus vulnérables ou ceux qui pourraient être largement affectés. En 2016, 120 partenaires ont directement aidé plus de 5,6 millions de personnes.

Au total, le conflit a fait 10'000 tués parmi les civils, avait estimé récemment l'ONU. Plus de 2 millions de personnes restent déplacées.

ATS

 Toute l'actu en bref