Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Bal de l'Opéra, point culminant de la traditionnelle saison des bals viennois, s'est ouvert jeudi soir en présence du Gotha de la politique, de l'économie, de la musique classique et du spectacle. On y trouvait notamment le Sud-Coréen Ban Ki-moon ou encore le Britannique Sir Roger Moore, interprète de James Bond.

Pour la 56e édition du bal, le directeur de l'Opéra, le Français Dominique Meyer, a voulu refaire de cet évènement "le Bal des artistes". La soprano roumaine Angela Gheorghiu a ainsi interprété deux airs d'opéra, pour le plus grand bonheur des plus de 7000 personnes présentes au Staatsoper.

L'Orchestre du Staatsoper, composé de musiciens de l'Orchestre philharmonique de Vienne, était dirigé pour l'occasion par le Français Georges Prêtre, un habitué des lieux.

Le secrétaire général de Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a profité du spectacle depuis la loge du président de la République autrichienne, Heinz Fischer. Cette année, les invités politiques étaient plus nombreux que par le passé, puisque figuraient sur la liste des invités, entre autres, le nouveau Premier ministre croate, Zoran Milanovic, ou le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt.

Côté people, comme chaque année, c'est le magnat autrichien du bâtiment Richard Lugner qui a attiré tous les regards, avec les invités dans sa loge, l'actrice danoise Brigitte Nielsen et Sir Roger Moore, interprète de James Bond.

Comme le veut la tradition, les débutants, 144 couples cette année, ont ouvert le bal en lançant au public "Alles Walzer" ("Tout pour la valse") sur le "Beau Danube bleu" de Johann Strauss fils.

Le chorégraphe turco-autrichien Ismet Özdek a imaginé la chorégraphie de la danse d'ouverture pour les 144 couples, en mettant en scène "un tableau vivant" du peintre autrichien Gustav Klimt, dont on fête cette année le 150e anniversaire.

ATS