Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les bureaux de vote ont commencé à fermer mardi soir en Zambie, où 5,2 millions d'électeurs ont été appelés à désigner un successeur au défunt président Michael Sata. L'opposition a déjà dénoncé des fraudes là où les autorités évoquent des retards liés au mauvais temps. Les résultats devaient être connus vendredi.

Ce pays d'Afrique australe, où le président Sata est décédé fin octobre, pourrait connaître sa troisième alternance démocratique en 25 ans. Cette situation constituerait un exploit sur le continent, où de nombreux partis sont au pouvoir depuis plusieurs décennies sans discontinuer.

Hakainde Hichilema, le principal candidat de l'opposition, s'est ému de ce que des bureaux de vote de régions isolées n'avaient toujours pas reçu de bulletins à la mi-journée. "Pourquoi n'y a-t-il pas de bulletins dans nos fiefs? Quelqu'un manigance quelque chose. C'est de la fraude", a dénoncé "HH" après avoir voté à Lusaka, la capitale.

Routes coupées

Mettant en cause le mauvais temps, la commission électorale a assuré que tout le monde pourrait voter, alors que certains bureaux n'étaient toujours pas ouverts peu avant l'heure officielle de la fin du scrutin (17h00).

"Nous n'avons aucun contrôle sur la météo, et ce retard des agents électoraux et de la livraison des bulletins de vote était indépendant de notre volonté", a déclaré sa directrice Priscilla Isaacs. Certaines routes ayant été coupées par les pluies, matériel de vote et personnel ont dû être transportés par hélicoptère militaire et le mauvais temps a empêché certains appareils de voler, a-t-elle ajouté.

Jusqu'à septembre 2016

Candidat du Parti de l'unité pour le développement national (UNPD), l'homme d'affaires Hakainde Hichilema, 52 ans, pourrait l'emporter, selon la plupart des observateurs. "HH" a pour principal adversaire le candidat du pouvoir, le ministre de la Défense Edgar Lungu, un juriste de 58 ans qui défend les couleurs du Front patriotique (FP) de feu Michael Sata.

Le vainqueur, élu à la majorité simple, dirigera la Zambie jusqu'en septembre 2016, fin du mandat de cinq ans que n'a pas achevé M. Sata. Les résultats de ce scrutin ouvert, opposant onze candidats, au résultat imprévisible faute de sondage, devraient être connus vendredi. Les habitants de la capitale se sont rendus en masse pour accomplir leur devoir électoral, malgré le froid et la pluie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS