Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Abidjan - Le parti de l'opposant ivoirien Alassane Ouattara a accusé les partisans du chef de l'Etat Laurent Gbagbo d'avoir empêché beaucoup de ses propres électeurs de voter dimanche lors du second tour de la présidentielle. Il a parlé notamment d'Abidjan et du centre-ouest du pays.
Un responsable du Rassemblement des républicains (RDR) de M. Ouattara, Marcel Amon Tanoh, a dit que le camp présidentiel avait empêché nombre de ses électeurs "de se rendre dans les bureaux de vote" et certains de ses représentants d'être "effectivement présents dans les bureaux".
"Ces dysfonctionnements ont été constatés évidemment dans les zones forestières (centre-ouest, NDLR) à forte concentration de baoulé (l'une des principales ethnies, NDLR), dans les zones des baoulé dans le centre, dans le district d'Abidjan, en particulier dans les communes de Yopougon ou Abobo", a-t-il aussi précisé.
Les baoulé ont constitué au premier tour le 31 octobre le gros de l'électorat de l'ex-président Henri Konan Bédié, arrivé troisième. M. Bédié avait appelé à voter dimanche pour son allié Alassane Ouattara.
Un autre responsable RDR a également évoqué des "cas d'intimidation" des sympathisants d'opposition.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS