Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Antananarivo - Le dirigeant malgache Andry Rajoelina a nommé dix nouveaux ministres, dont cinq militaires, dans le cadre d'un remaniement de son cabinet. Ce dernier est jugé par l'opposition très en deçà du gouvernement neutre qu'il avait annoncé.
M. Rajoelina est arrivé au pouvoir en mars dernier à la faveur d'un mouvement populaire. Il a indiqué au début du mois qu'il formerait un gouvernement neutre après l'échec de pourparlers inter-malgaches sur un partage du pouvoir.
André Haja Resampa, secrétaire général de la Présidence, a déclaré que le général Camille Vital resterait Premier ministre. Le gouvernement compte à présent 32 ministres dont sept hauts responsables militaires.
"Une fois de plus, c'est une initiative unilatérale qui, en tant que telle, ne peut pas obtenir de reconnaissance internationale", a déclaré Fetison Andrianirina, chef du mouvement fidèle au président déchu Marc Ravalomanana.
Donateurs étrangers et médiateurs internationaux exhortent depuis des mois les rivaux politiques malgaches à mettre sur pied un gouvernement de consensus qui aurait pour tâche d'organiser de nouvelles élections.
Après l'échec des négociations fin avril en Afrique du Sud, Rajoelina avait décidé de constituer un nouveau gouvernement de transition qui superviserait un référendum constitutionnel et un scrutin présidentiel en novembre. Il n'avait pas précisé ce qu'il entendait par gouvernement neutre.
La crise politique, qui dure depuis près d'un an et demi, a fortement ralenti la croissance économique de Madagascar et privé l'île d'investissements étrangers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS