Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelle démonstration ! Simon Niepmann, Lucas Tramèr, Simon Schürch et Mario Gyr ont offert à la Suisse sa 2e médaille d'or des JO, en dominant largement la finale du quatre sans barreur poids légers.

Dans le cadre idyllique du Lago, le quatuor helvétique a fait honneur à son rôle de favori. A part les 500 premiers mètres qui ont vu les Danois mener, les Suisses ont constamment dicté l'allure. Au point de couper la ligne avec 1''46 d'avance sur le Danemark et 2''34 sur la France, médaillée de bronze. Les Néo-Zélandais, co-favoris, échouent au 5e rang.

C'est la consécration pour cette embarcation helvétique, quatre ans après des JO de Londres qui lui avait laissé un goût d'amertume (5es). Après Londres, le quatuor s'est séparé durant deux saisons, pour se reformer ensuite et occuper le haut de l'affiche depuis la saison dernière. En 2015, cette équipe était devenue championne du monde et avait remporté le général de la Coupe du monde.

Cette saison, le récent titre européen conquis en Allemagne avait donné le ton. Les Suisses ont toujours clamé leur objectif d'obtenir l'or olympique. Seul ce métal permet réellement de se faire une renommée dans ce sport parfois ingrat. C'est l'histoire d'une conquête annoncée. Sous la férule de leur nouvel entraîneur, l'intransigeant Néo-Zélandais Ian Wright, les Suisses ont augmenté à la fois l'intensité et la quantité de leur préparation. Cela s'est vu, et comment, sur le plan d'eau de Rio!

L'aviron suisse retrouve ainsi le sommet de l'affiche 20 ans après le titre olympique de Xeno Muller en skiff. Il s'agit de la 49e médaille d'or en tout pour le sport suisse aux JO d'été.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS