Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'or a profité cette semaine de la ruée des investisseurs sur les valeurs refuges face aux craintes d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE). Le précieux métal a atteint de nouveaux plus hauts depuis deux ans.

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

L'or a poursuivi son ascension cette semaine, atteignant de nouveaux sommets depuis deux ans. Le métal jaune a profité de la ruée des investisseurs sur les valeurs refuges face aux craintes d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

Selon les analystes de Commerzbank, le métal jaune bénéficiait en effet de plusieurs facteurs positifs, à commencer par un environnement de taux d'intérêt bas. Le rendement du "Bund" allemand est passé mardi en territoire négatif pour la première fois de son histoire.

Le prix de l'or ne profite pas seulement du pessimisme des plus investisseurs, mais aussi de flux entrants continus d'ETF (fonds d'investissements adossés à des stocks physiques d'or, NDLR), un investissement privilégié en période d'incertitudes, ont relevé les analystes de Commerzbank.

Selon ces derniers en effet, les flux entrants d'ETF ont totalisé 4,2 tonnes jeudi, soit le plus haut niveau de la semaine. Depuis le début du mois, ils ont augmenté de 44,4 tonnes.

Les marchés financiers, en particulier ceux des actions et des devises, se sont en effet montrés particulièrement fébriles cette semaine à l'approche du scrutin du 23 juin qui décidera du maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'EU. Les derniers sondages ont montré une avancée du camp des partisans d'une sortie de l'Europe.

Incertitudes

Les incertitudes élevées sur les perspectives économique et politique du Royaume-Uni, ainsi que les risques qu'un éventuel "Brexit" (pour "Bristish Exit") feraient peser sur l'économie mondiale en général, poussent les investisseurs à se réfugier auprès des valeurs qu'ils jugent les moins risquées. Parmi celles-ci figurent en premier rang l'or et le yen.

"Les effets directs d'un vote en faveur d'un Brexit seraient surtout ressentis au niveau des métaux précieux qui ont bénéficié au cours des dernières semaines de leur attractivité en qualité de valeurs refuges. En conséquence, l'or a annulé la majorité des pertes qu'il avait enregistrées au cours du mois de mai", a commenté Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

La prudence des investisseurs a en outre été renforcée par des annonces de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui, si elle a comme prévu maintenu en l'état ses taux d'intérêt mercredi, a aussi légèrement réduit ses prévisions de croissance pour les États-Unis.

Alors qu'un nouveau relèvement des taux directeurs de la banque centrale américaine profiterait au dollar en le rendant plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes, tout report d'une telle action tend à peser sur le billet vert. Le phénomène encourage à l'inverse les achats d'or, libellés dans cette monnaie et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Campagne endeuillée

Dans le sillage du communiqué de la Fed, l'once d'or est ainsi montée jeudi jusqu'à 1315,71 dollars, au plus haut depuis la mi-août 2014. Le précieux métal a toutefois vu la totalité de ses gains annulés après que l'annonce du meurtre d'une députée pro-européenne en Angleterre.

Jo Cox, parlementaire europhile de 41 ans, a été tuée par balle en pleine rue dans le village de Birstall, dans sa circonscription du nord de l'Angleterre, provoquant choc et émotion à travers tout le pays. La campagne en vue du scrutin du 23 juin, jugée très agressive par de nombreux médias, a été suspendue jusqu'au week-end alors que le meurtrier aurait crié "Britain first" ("Le Royaume-Uni d'abord").

Ce revirement, qui a vu les marchés mondiaux retrouver un certain appétit pour le risque, n'a toutefois affecté l'or que temporairement. Le métal jaune s'affichait de nouveau en hausse vendredi à la faveur d'un dollar affaibli.

ATS