Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Otan a invité le Monténégro à devenir son 29e Etat membre

Les ministres des Affaires étrangères de l'Otan ont invité mercredi le Monténégro à devenir son 29e Etat membre. Ils entendent ainsi poursuivre l'élargissement de l'Alliance de l'Atlantique nord dans les Balkans au grand dam de Moscou.

Cette "décision historique d'entamer des pourparlers d'adhésion avec le Monténégro" a été prise à l'unanimité par les 28 chefs de la diplomatie de l'Otan lors d'une réunion à Bruxelles, a constaté le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg.

Invité à se joindre à la réunion de l'Otan mercredi matin, le ministre des Affaires étrangères de cette petite République de 600'000 habitants, Igor Luksic, s'est félicité de la décision. "C'est un grand jour pour mon pays, qui le mérite bien", a-t-il déclaré.

"Adhérer à l'Otan est une question relevant de l'intérêt national", a poursuivi le premier ministre monténégrin Milo Djukanovic lors d'une réception solennelle organisée à Podgorica pour célébrer la décision prise à Bruxelles. "L'adhésion du Monténégro est une puissante contribution à la stabilité et la sécurité de la région".

Le Monténégro devrait devenir, d'ici dix-huit mois à deux ans, le 29e membre de l'Alliance, qui entretient depuis le début de la crise ukrainienne en 2013 des relations glaciales avec la Russie de Vladimir Poutine.

Moscou dénonce une "provocation"

La porte de l'Otan est ouverte, ceci en est la preuve", a encore déclaré M. Stoltenberg, lors d'une conférence de presse. "Il ne s'agit pas de la Russie... Cette décision n'est dirigée contre personne", a-t-il assuré.

"L'Otan est une alliance défensive qui existe depuis 70 ans. L'Otan ne menace personne. Elle n'est pas une organisation offensive et n'est pas axée contre la Russie en soi", a renchéri le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

La Russie a dénoncé à maintes reprises ce qu'elle décrit comme "une provocation". "Ce genre d'initiative est porteuse d'un fort potentiel de confrontation. Elle ne permet pas la poursuite de la paix et de la stabilité dans les Balkans et en Europe en général. Elle est de nature à compliquer davantage les relations déjà compliquées entre la Russie et l'Otan", avait jugé la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, la semaine dernière.

Elle avait mis en garde le Monténégro, qui est déjà en pourparlers d'adhésion avec l'Union européenne depuis 2012, sur "les possibles conséquences qu'impliquerait une entrée de Podgorica dans l'Alliance". Le dernier élargissement de l'Otan remonte à 2009, lorsque la Croatie et l'Albanie, deux autres pays des Balkans bordant comme le Monténégro la mer Adriatique, ont rejoint ses rangs.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.