Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ouragan Franklin (ici dans le port de Veracruz), rétrogradé en tempête tropicale, est de par les fortes pluies qu'il entraîne susceptible de provoquer des glissement de terrain (archives).

KEYSTONE/AP/FELIX MARQUEZ

(sda-ats)

L'ouragan Franklin a été rétrogradé en tempête tropicale jeudi quelques heures après avoir touché l'est du Mexique. Mais il provoquait toujours de fortes pluies susceptibles de provoquer des crues subites et des glissements de terrain.

Franklin, tempête requalifiée durant la nuit de mardi à mercredi en ouragan de catégorie 1 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5, avait touché le territoire mexicain tôt jeudi dans la localité de Lechuguillas, à environ 120 km du port de Veracruz (est).

Vers 08h00, il se déplaçait à une vitesse de 20 km/h avec des vents allant jusqu'à 140 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC). Il s'agissait du premier ouragan de la saison 2017 dans l'Atlantique et les autorités de l'Etat du Veracruz avaient déclaré une alerte rouge par précaution.

Trois heures plus tard, Franklin est redevenu une tempête tropicale au fur et à mesure de son avancée dans les terres, mais continue de provoquer d'importantes précipitations et des vents dangereux de 110 km/h, selon un bulletin du NHC à 11h00.

La tempête devrait apporter au total des précipitations comprises entre 101 et 02 millimètres, plus fortes par endroits. "Ces pluies peuvent produire des crues subites et des glissements de terrain", a averti le NHC. Le NHC s'attend à ce que Franklin s'affaiblisse en progressant en territoire mexicain.

Aucune victime

Jusqu'à présent, aucune victime n'est à déplorer et "aucun dommage matériel grave pour les infrastructures n'a été relevé", selon Luis Felipe Puente, coordinateur national de la Protection civile qui s'exprimait à la chaîne Televisa.

"Nous espérons un affaiblissement supplémentaire à mesure que Franklin avance dans les terres du Mexique et il est probable que le cyclone se dissipe" dans les prochaines heures, a ajouté le NHC.

Cependant, la tempête devrait apporter de fortes précipitations comprises entre 100 et 200 millimètres, plus fortes par endroits. "Ces pluies peuvent produire des crues subites et des glissements de terrain", a averti le NHC. Il s'attend à ce que Franklin s'affaiblisse en progressant en territoire mexicain.

Alerte rouge

Le gouverneur du Veracruz Miguel Angel Yunes a expliqué à la chaîne Televisa que les risques de crues subites concernaient surtout les régions traversées par des rivières venues des montagnes près de la côte. Quelque 90 agglomérations sont susceptibles d'être affectées avec un total de plus de deux millions d'habitants, selon Yolanda Baizabal, responsable de l'organisation des secours dans l'Etat.

Les établissements scolaires ainsi que les activités touristiques et de navigation avaient été suspendues dès mercredi dans le Veracruz où des soldats ont organisé des évacuations préventives.

Dans l'Etat voisin de Puebla, les autorités ont déclaré une alerte rouge et préparé des abris pour près de 100'000 personnes susceptibles d'être affectées tandis que l'armée procédait à des évacuations préventives dans les montagnes par crainte de glissements de terrain.

Saison active

Franklin, alors tempête tropicale, était arrivé mardi dans les eaux du Golfe du Mexique après avoir traversé la péninsule du Yucatan (est), accompagné de fortes pluies qui ont touché les stations balnéaires de la mer des Caraïbes sans faire ni victimes ni dégâts.

En raison de se position géographique et de l'étendue de son littoral, aussi bien du côté Pacifique qu'Atlantique, le Mexique est un des pays les plus touchés par les ouragans, avec chaque année au moins une dizaine de phénomènes climatiques de ce type.

L'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) a estimé mardi que la saison 2017 des ouragans dans l'Atlantique Nord pourrait être la plus active depuis 2010, relevant ses prédictions sur le nombre de tempêtes tropicales d'ici novembre.

ATS