Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ouragan Patricia, un des plus puissants de l'histoire récente, a frappé vendredi soir la côte pacifique du Mexique. Il a ensuite perdu de sa violence et été rétrogradé samedi au rang de tempête tropicale. Les dégâts sont moins importants que redouté.

L'ouragan a atteint les côtes dans une zone relativement peu peuplée entre le port de Manzanillo et la station balnéaire de Puerto Vallarta à 18h15 (01h15 samedi en Suisse). Il s'accompagnait de vents à 270 km/h.

Il a ensuite rapidement perdu de sa puissance en touchant terre, a signalé le centre national des ouragans (NHC) des Etats-Unis. Celui-ci l'a ramené de catégorie 5, la plus élevée, à la catégorie 4, puis 2 et finalement 1, avant de le rétrograder au rang de tempête tropicale. Les bourrasques ne dépassaient alors pas les 80 km/h.

Habitants déplacés

La veille, le NHC avait observé des rafales à 325 km/h et indiqué que Patricia était le plus puissant ouragan jamais enregistré sur la côte pacifique américaine. L'Organisation météorologique mondiale (OMM) avait souligné de son côté qu'il était comparable en intensité au typhon Haiyan, qui avait fait 6300 morts il y a deux ans aux Philippines.

Les autorités avaient alors déplacé des habitants, fermé les ports et les écoles avant l'arrivée de l'ouragan dans l'Etat de Jalisco. Cinq heures plus tard, le président Enrique Pena Nieto annonçait à la télévision que "les dégâts étaient moins importants que ceux attendus d'un ouragan d'une telle magnitude".

Le président avait cependant exhorté à la population de rester dans les abris, rappelant que l'ouragan constituait encore une menace. Plus tard, le cyclone a diminué d'intensité, puis il a encore faibli lorsqu'il a atteint les montagnes bordant la côte pacifique.

Zone peu peuplée

L'ouragan a d'abord touché terre à Playa Perula, dans l'Etat de Jalisco, a précisé l'agence météorologique mexicaine. Des vents violents et de pluies torrentielles ont alors frappé une région s'étendant de Manzanillo à Puerto Vallarta, à l'ouest de Guadalajara.

Dans cette station balnéaire, l'ordre d'évacuation des hôtels situés en bord de mer a été diffusé par haut-parleurs et les rues étaient désertes lorsque l'ouragan a atteint la région.

Des touristes ont été conduits vers des abris, l'aéroport ou des stations d'autobus. Selon les autorités, 3500 personnes ont quitté Puerto Vallarta par autobus et par avion.

Une partie de la petite ville a été inondée mais quelques heures après le début des intempéries, les autorités ont dit avoir autorisé quelque 200 touristes à regagner leurs hôtels.

Dégâts matériels

Dans l'Etat de Colima, où se trouve la ville de Manzanillo, 350 arbres ont été arrachés, "mais heureusement il n'y a que des dommages matériels, a indiqué le secrétaire au Tourisme, José Calzada. Quelques glissements de terrain ont coupé l'autoroute entre Colima et Manzanillo, a indiqué le ministre des Transports, Ruiz Esparza.

Selon les autorités américaines, des dizaines de milliers de touristes américains séjournent dans les zones concernées par la tempête. Le président Barack Obama a annoncé que des spécialistes américains des désastres étaient sur place et prêts à aider. Il a également adressé un message de soutien au peuple mexicain.

Le Venezuela a lui aussi proposé son assistance. "Nous sommes solidaires du Mexique. Nous sommes à la disposition du gouvernement et du peuple mexicain pour leur apporter l'aide dont ils pourraient avoir besoin en ce moment", a déclaré à Caracas le président vénézuélien Nicolás Maduro.

Vu depuis l'ISS

A 400 kilomètres au-dessus de la Terre, dans la station spatiale internationale (ISS), l'astronaute américain Scott Kelly a tweeté une photographie de l'énorme masse nuageuse de l'ouragan Patricia, alors que celui-ci approchait des côtes.

En 2013, deux tempêtes quasi simultanées avaient touché les côtes pacifique et atlantique du Mexique, entraînant la mort de 157 personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS