Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement canadien renforce sa protection de l'ours polaire. Il a ajouté le plantigrade à sa liste des espèces vulnérables ou menacées, en raison de sa situation "préoccupante", a annoncé jeudi le ministre de l'Environnement Peter Kent.

Environ 15'500 ours polaires vivent dans le Grand Nord canadien sur les 20'000 à 25'000 que compte la planète. Cela représente "environ 60% de la population mondiale", indique le texte du décret publié dans le journal officiel.

L'ajout de l'ours polaire à la liste canadienne en tant qu'"espèce préoccupante" exige la mise en place d'un "plan de gestion" pour éviter qu'elle ne devienne "en voie de disparition ou menacée", explique le gouvernement.

Pas d'interdiction

Ce plan, qui doit être élaboré d'ici trois ans, ne mènera toutefois à "aucune interdiction", notamment de la chasse pratiquée surtout par les Inuits, a indiqué le ministère de l'Environnement.

Une majorité d'Inuits consultés par le gouvernement entre 2008 et 2010 s'était opposée à l'inscription de l'ours polaire sur la liste des espèces vulnérables ou menacées. Environ 530 ours polaires sont chassés chaque année au Canada, selon le décret publié dans la Gazette du Canada.

Le ministère a précisé que "le but ultime" de son plan d'action était d'atténuer les "menaces résultant d'activités humaines en vue de radier l'espèce de la liste".

ATS