Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Office vétérinaire fédéral (OVF) tire un bilan positif de la lutte menée depuis 2008 en Suisse pour juguler la maladie de la langue bleue. Après trois ans (2008, 2009, 2010) placés sous le régime de la vaccination obligatoire, la Suisse sort "indemne".

Au total, plusieurs dizaines de cas ont été recensés après l'apparition pour la première fois en Suisse, en octobre 2007, de cette maladie, alors que dans le même temps des milliers de cas étaient dénombrés en Europe. A partir de 2011, précise jeudi l'OVF, la vaccination officielle n'a plus été jugée nécessaire en Suisse.

En 2007, "il a fallu tout de suite vacciner", observe l'OVF, qui relève aussi dans son bilan que "les mesures de lutte ont toujours été préalablement discutées avec les organisations d'éleveurs".

Mise en garde

Aux dires de l'Office, les campagnes de vaccination "ont été un franc succès". Près de 2 millions de vaches, de moutons et, au début de la campagne, de chèvres ont été vaccinés. L'OVF constate avec recul que "cette stratégie a été économiquement avantageuse".

Mais cette maladie peut réapparaître à tout moment, mettent en garde les autorités. L'OVF rappelle enfin que "les éleveurs peuvent, s'ils le désirent, continuer de faire vacciner leurs bêtes", une recommandation surtout valable pour le bétail destiné à l'exportation.

ATS