Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'UBS se déclare prête à rencontrer les autorités fédérales au plus haut niveau. Dans une lettre adressée en fin de semaine aux commissions de gestion et à la présidente de la Confédération, la banque se dit prête au dialogue avec une délégation des commissions de gestion et du Conseil fédéral.
"C'est un bon signal", a déclaré le conseiller aux Etats Hans Hess (PLR/OW) confirmant une information du "Matin Dimanche" et de la "SonntagsZeitung". Le vice-président du groupe de travail à l'origine du rapport de plus de 300 pages publié lundi dernier ne veut pas en dire davantage sur le contenu de la lettre.
Les commissions de gestion vont se réunir lundi et discuter de la suite à y donner, a-t-il déclaré. Ce même lundi, le Conseil national doit pour sa part débattre et décider de l'accord avec les Etats-Unis sur l'UBS, déjà accepté par le Conseil des Etats.
Du côté de l'UBS et de la présidence de la Confédération, on est encore moins loquace. Leur porte-parole se limitent à confirmer l'existence d'une lettre, mais aucun ne veut s'exprimer sur le contenu. "Mme Leuthard n'a pas encore discuté avec ses collègues, et encore moins pris position sur une réponse à donner à la banque", s'est contenté de dire Christophe Hans.
La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf estime que ce document est très satisfaisant. Elle a souligné que cet accord ne visait pas à sauver l'UBS du marasme. Il s'agit surtout de protéger l'économie suisse. "On ne doit pas se faire d'illusion: les Etats-Unis attendent que nous remplissions à la lettre les conditions de l'accord ainsi que la remise prochaine des données bancaires".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS