Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'UDC décide formellement de lancer son référendum

Le référendum contre la révision de la loi sur l'asile est lancé. Les parlementaires UDC l'avaient déjà annoncé durant les débats aux Chambres fédérales, c'est mardi son comité central qui l'a décidé. L'UDC conteste surtout la gratuité des avocats pour les requérants.

"La nouvelle loi offre des avocats gratuits à tous les requérants d'asile et attribue la compétence à la Confédération d'exproprier comme dans une dictature des particuliers et des communes pour installer ou construire de nouveaux centres d'asile", écrit l'UDC mardi dans un communiqué. Cette loi est inefficace et dangereuse et le parti de Toni Brunner juge nécessaire de consulter les citoyennes et citoyens suisses.

L'assistance juridique gratuite est déjà en vigueur dans les pays de l'Union européenne depuis deux ans. Le centre zurichois, qui teste la procédure accélérée de la Confédération depuis un an, offre également un avocat gratuit. Et contrairement aux craintes émises par l'UDC, le nombre de recours y est resté limité.

La révision de la loi a d'autres objectifs que l'introduction d'un avocat gratuit. Elle vise à renforcer massivement la capacité des centres fédéraux. Le but est de trancher 60% des demandes en 140 jours au lieu des quelque 700 que prennent aujourd'hui en moyenne les cas complexes.

En plus de critiquer le risque d'appel d'air que cette décision engendrerait, l'UDC craint que la réforme ne soumette cantons et communes à un diktat, car elle permettra de construire des centres de procédure d'asile sans leur accord.

L'UDC a jusqu'au 14 janvier pour réunir 50'000 paraphes. Le délai référendaire a été publié ce mardi dans la Feuille fédérale.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.