Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'UDC a déposé mardi à Berne son initiative "contre l'immigration de masse", munie de 136'195 signatures, à la Chancellerie fédérale. Cinq fois plus de signatures ont été récoltées dans les cantons alémaniques que dans les cantons romands.

Avec son texte, l'UDC veut "ouvrir le débat sur l'immigration" que les autorités fédérales ont voulu empêcher, a lancé le président du parti Toni Brunner au comité d'initiative devant la Chancellerie fédérale, avant la remise des feuilles de signatures.

L'UDC veut introduire des plafonds annuels et des contingents pour les autorisations de séjours en Suisse, qui vaudront aussi pour les frontaliers et les requérants d'asile, selon le communiqué. Le parti agrarien ne donne cependant pas de chiffres.

Engouement en Suisse alémanique

L'initiative demande également à ce que la priorité sur le marché de l'emploi soit accordée aux Suisses, précise le parti. Les quotas pour les étrangers exerçant une activité lucrative en Suisse devront être fixés en fonction des intérêts économiques du pays.

Il a fallu sept mois à l'UDC pour rassembler le nombre de paraphes suffisant, mais l'engouement a été plus important en Suisse alémanique qu'en Suisse romande. Selon les chiffres du parti, environ 21'500 signatures ont été rassemblées dans les cantons romands, contre près de 109'900 en Suisse alémanique. Au Tessin, environ 4800 personnes ont soutenu l'initiative.

En Suisse romande, le canton de Vaud a amassé le plus de paraphes: environ 8300. Il est suivi par Genève (5500), le Valais (3300) et Fribourg (2300). L'initiative a en revanche fait un véritable "flop" dans les cantons de Neuchâtel (1700) et du Jura (400).

ATS