Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'UDC du Jura bernois Manfred Bühler ne quittera pas le Conseil national pour se lancer dans la course au gouvernement bernois. Le député ne veut pas trahir la confiance des électeurs qui l'ont élu comme seul représentant du Jura bernois sous la Coupole fédérale.

A peine élu, Manfred Bühler s'était trouvé face à un dilemme. Le député au Grand Conseil était en effet pressenti pour se lancer dans la course à l'élection complémentaire au Conseil-exécutif le 28 février. Dans la ligne de mire de l'UDC du Jura bernois, le siège laissé vacant avec le départ du socialiste Philippe Perrenoud.

Moins de 48 heures plus tard, Manfred Bühler met fin au suspense en annonçant qu'il n'est pas candidat au gouvernement. "Il est de mon devoir d'y renoncer dans l'intérêt supérieur du Jura bernois", écrit le futur conseiller national bernois dans un communiqué. Le cumul des deux fonctions n'est pas possible.

S'il avait renoncé à son mandat au Conseil national pour se lancer dans la course au gouvernement, la minorité francophone bernoise n'aurait plus eu de représentant sous la Coupole fédérale. En effet, le prochain francophone sur la liste UDC est Anne-Caroline Graber qui pointe au 16e rang.

Election complémentaire

S'il renonce à se lancer dans la course au gouvernement, c'est aussi parce qu'il estime que l'UDC du Jura bernois est en mesure de présenter un autre candidat, le député de Champoz Pierre-Alain Schnegg. Président du conseil d'administration de l'Hôpital du Jura bernois, Pierre-Alain Schnegg dispose d'appuis au centre et à gauche estime Manfred Bühler.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS