Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La stratégie énergétique 2050 mise sur les énergies renouvelables, comme ici une éolienne et un barrage près du col du Nufenen en Valais (archives).

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

L'UDC a lancé lundi sa campagne d'affichage contre la stratégie énergétique 2050, en votation le 21 mai. Elle dénonce "la vraie arnaque à coups de milliards contre la classe moyenne", reprenant ainsi le même slogan que les opposants à la RIE III.

Bien que soutenue par le Conseil fédéral, les cantons et les partis bourgeois, la 3e réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) avait été nettement rejetée par les citoyens le 12 février, avec 59,1 de "non". Les Verts, le PS et plusieurs syndicats avaient saisi le référendum, évoquant la menace d'une hausse d'impôts pour la classe moyenne.

Le 21 mai, le peuple se prononcera sur la stratégie énergétique 2050, soit une modification de la loi sur l'énergie. Elle a été nettement acceptée par le Parlement l'automne passé. C'est l'UDC qui a saisi le référendum contre ce projet. Dans le comité interpartis figurent aussi des parlementaires fédéraux du PLR.

La loi sur l'énergie provoque une transformation totale de l'approvisionnement énergétique de la Suisse, argumente le comité. Elle exige une réduction drastique de la consommation, qui ne peut être atteinte que moyennant "des mesures de rééducation et la mise sous tutelle des citoyens", écrit lundi l'UDC dans un communiqué. Cela se traduit "bien entendu par une lourde facture à payer par la classe moyenne".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS