Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuchâtel - L'UDC Neuchâtel demande la démission en bloc du Conseil d'Etat. Le parti note que la Commission d'enquête parlementaire instituée pour régler l'affaire Hainard est un reflet de la désunion où s'enlise le gouvernement.
Les tensions et le manque de collégialité au sein du gouvernement donnent une image catastrophique du canton de Neuchâtel, autant du point de vue intérieur qu'extérieur, indique le communiqué. Pour l'UDC, "la crise institutionnelle ne peut être résolue que par la démission de l'ensemble du Conseil d'Etat".
"Il appartiendra ainsi au peuple de choisir de nouveaux magistrats représentatifs de l'ensemble des tendances politiques du canton et soucieux de l'intérêt général", ajoute le communiqué. Dans le canton de Neuchâtel, l'UDC n'est pas représentée au gouvernement et détient 14 sièges sur 115 au parlement cantonal.
Pour l'UDC, les responsables des partis libéral-radical (PLR) et socialiste (PS) "sont dans l'incapacité de raisonner leurs représentants au Conseil d'Etat". Selon le communiqué, "ils sont tout aussi incapables de trouver un consensus pour réformer les institutions et surtout assainir les finances cantonales".
L'UDC a publié son communiqué deux jours après la nomination d'une CEP chargée de faire la lumière sur les abus de pouvoir présumés imputés au conseiller d'Etat PLR Frédéric Hainard.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS