Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Thomas Hurter (UDC/SH) veut se présenter à l'élection pour la présidence de l'ACS (archives).

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

La présidence de l'Automobile club de Suisse est de plus en plus convoitée. Le conseiller national Thomas Hurter (UDC/SH) a annoncé son intérêt. Il sera opposé au Bernois Christian Wasserfallen, dont l'élection en juin dernier a été contestée.

"L'ACS est une vénérable association qui doit enfin retrouver la sérénité", a déclaré le député, membre du club depuis de nombreuses années. Il confirmait à l'ats une information de la NZZ am Sonntag et du SonntagsBlick.

Le Schaffhousois veut donner à l'ACS un nouveau départ, mais ne conçoit pas sa candidature comme une mise au défi de Christian Wasserfallen, également conseiller national (PLR/BE).

Le 23 juin, 13 des 19 sections se sont réunies en assemblée contre la volonté du comité directeur et ont élu Christian Wasserfallen président. La direction en place conduite par Mathias Ammann n'a cependant pas reconnu le vote. L'élection doit donc être répétée le 16 septembre.

Thomas Hurter, également membre de la commission des transports, sera présenté par la section schaffhousoise. Il n'a rien à voir avec la situation chaotique qui prévaut actuellement à la tête du club, a-t-il insisté. Il est totalement neutre dans cette affaire.

L'ACS est plongée depuis quelques semaines dans le trouble. Mi-juin, le comité a suspendu avec effet immédiat le directeur général Stefan Holenstein. L'ACS lui reproche d'avoir manqué à ses devoirs en matière de droit du travail. En outre, il aurait oeuvré en coulisses pour faire élire Christian Wasserfallen à la présidence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS