Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'UDC Valais souhaite que toute la lumière soit faite "sur les cas de fraudes systématiques dénoncés par les communes de Brigue, Naters et Viège" (image symbolique).

Keystone/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

L'UDC du Valais dépose lundi matin une motion au Grand Conseil et demande l'ajournement de l'assermentation des membres du Conseil d'Etat, prévue le jour-même. Des cas de fraude électorale ont été dénoncés par trois villes haut-valaisannes jeudi.

"Le futur Conseil d'Etat ne pourra pas être légitimé tant que la lumière ne sera pas faite sur les cas de fraudes systématiques dénoncés par les communes de Brigue, Naters et Viège", explique le chef du groupe UDC Valais Grégory Logean.

Brigue et Naters ont déposé une plainte, respectivement mercredi et vendredi, auprès de la Chancellerie d'Etat. L'UDC du Valais romand a ensuite déposé un recours contre l'élection du Conseil d'Etat le 19 mars.

Vice de procédure

"La commission de validation, chargée de se prononcer sur le recours, ne peut pas prétendre avoir pu procéder aux mesures d'instruction nécessaires. Statuer sur le fond du recours, alors qu'aucune mesure d"instruction n'a été ordonnée et encore moins prise n'est pas concevable. Ce serait un vice de procédure évident, pour ne pas dire une forme de coup d"Etat", précise M. Logean.

Si le recours devait être accepté par l'assemblée, l'arrêté avec les résultats du 2e tour de l'élection publié vendredi dans le bulletin officiel deviendrait caduc et un nouveau scrutin serait organisé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS