Toute l'actu en bref

Le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) lors de la conférence de presse sur le lancement de l'initiative valaisanne.

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Inspirée par le Tessin, l'UDC du Valais romand (UDCVR) a lancé jeudi son initiative cantonale pour la préférence indigène à l'embauche "Valais d'abord". Des démarches similaires sont prévues ou en cours dans d'autres cantons romands.

L'UDCVR a une année pour récolter les 4000 signatures nécessaires à l'aboutissement de l'initiative. "Le Valais d'abord" veut donner une préférence à l'emploi aux travailleurs suisses ou étrangers établis en Valais, a indiqué jeudi devant la presse Jérôme Desmeules, co-président de l'UDCVR.

Le marché du travail dans son ensemble est concerné avec toutefois une "préférence stricte" demandée pour les domaines public et parapublic. Ces derniers "devront systématiquement veiller à favoriser les chômeurs du canton via la mise en place de processus contraignants".

L'initiative valaisanne demande aussi à l'Etat de favoriser la formation dans des domaines "où la main-d'oeuvre nationale et remplacée par une main-d'oeuvre importée", comme la santé par exemple. Des incitations fiscales pour les entreprises qui favorisent l'emploi indigène sont également souhaitées.

Contre Berne

"Le Valais d'abord" est une réponse au "refus du Parlement fédéral de vouloir appliquer l'initiative sur l'immigration de masse", a souligné le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS). Le texte vise à modifier la loi cantonale sur l'emploi et les mesures en faveur des chômeurs.

L'UDCVR compte également agir au Grand Conseil. Elle proposera au plénum différentes mesures, dont une préférence pour les produits agricoles valaisans dans les hôpitaux, EMS et autres cantines, ainsi qu'une taxe militaire pour les travailleurs étrangers qui n'auraient pas accompli leurs obligations militaires dans leur pays.

En Suisse latine

Au Tessin, l'initiative "Prima i nostri", lancée par l'UDC, a été acceptée par le peuple l'automne passé. L'UDC neuchâteloise lancera vendredi son texte "Les nôtres avant les autres".

A Genève, la préférence nationale a déjà cours dans l'administration publique et les institutions financées par le canton et le MCG et l'UDC voudraient que le principe soit étendu. Dans le canton de Vaud, la thématique est abordée par le groupe libéral-conservateur fondé par Claude-Alain Voiblet après son exclusion de l'UDC.

ATS

 Toute l'actu en bref