Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission européenne a demandé mercredi aux 28 Etats membres de mettre en oeuvre l'étiquetage des produits originaires des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens. Israël s'oppose vivement à une telle mesure.

La décision controversée, reportée à plusieurs reprises, a été approuvée lors d'une réunion du collège des commissaires européens à Bruxelles, a indiqué l'exécutif européen dans un communiqué. L'UE considère qu'il s'agit avant tout d'une mesure "technique" visant à informer les consommateurs européens et non d'une décision "politique" comme l'affirme le gouvernement israélien.

La "notice interprétative sur l'indication d'origine des marchandises en provenance des Territoires occupés par Israël depuis juin 1967" porte l'obligation à l'industrie alimentaire et à la distribution de mentionner l'origine des produits sur les étiquettes.

Aujourd'hui les produits des colonies israéliennes - illégales au regard du droit international - sont étiquetés comme fabriqués en Israël. Les produits concernés représentent "moins de 1%" du total des échanges commerciaux entre l'UE et Israël, soit 154 millions d'euros en 2014, selon des chiffres de la Commission.

Décision "discriminatoire"

Israël avait averti mardi l'UE que sa décision d'étiqueter les produits des colonies dans les Territoires aurait des "implications politiques". "C'est une politique discriminatoire", avait dénoncé le ministre israélien de l'Energie, Yuval Steinitz.

"On se rappelle tous l'époque où les produits juifs étaient signalés comme tels en Europe", avait-il accusé, en faisant référence à l'Allemagne nazie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS