Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Union européenne a dénoncé mardi une "tendance négative" pour l'état de droit en Turquie. Elle a également critiqué de "graves reculs" sur la liberté d'expression ces deux dernières années, après plusieurs années de progrès.

"Le nouveau gouvernement formé après l'élection anticipée du 1er novembre devra répondre à ces priorités urgentes", estime la Commission européenne, dans son rapport annuel sur les progrès de ce pays vers une adhésion à l'UE.

La publication de ce rapport était prévue dans la première quinzaine d'octobre, mais avait été repoussée après les élections remportées par le parti islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan, qui a retrouvé une majorité absolue au parlement.

L'exécutif bruxellois salue par ailleurs l'effort que représente l'accueil de deux millions de réfugiés syriens et irakiens en Turquie.

L'UE est en pleine négociation avec Ankara pour améliorer la coopération sur la crise migratoire. Elle s'efforce de convaincre les autorités turques de faire davantage pour endiguer les flux de migrants qui quittent tous les jours les côtes de Turquie pour gagner, via les îles grecques en mer Egée, le continent européen.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS