Toute l'actu en bref

La fusion de la Bourse de Londres avec celle de Francfort aurait réduit la concurrence, selon l'UE (archives).

KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN

(sda-ats)

La Commission européenne a interdit le projet de fusion des Bourses de Londres et Francfort, selon un communiqué diffusé mercredi. C'est la troisième fois que ces deux marchés tentaient de s'unir.

"La concentration entre Deutsche Börse et London Stock Exchange aurait considérablement réduit la concurrence", a expliqué la Commissaire européenne Margrethe Vestager pour justifier sa décision.

Cette interdiction n'est pas une surprise. Les relations entre les deux fiancés paraissaient de plus en plus tendues ces derniers temps, se crispant notamment sur la localisation du centre de décision du nouvel ensemble.

C'est la troisième fois que LSE et Deutsche Börse tentaient de s'unir: les deux opérateurs avaient déjà échoué par deux fois en 2000 et 2005. Deutsche Börse avait également essayé sans succès de se marier en 2011 à NYSE Euronext, avant qu'Euronext ne sorte du giron du groupe américain.

Les interdictions de fusion par la Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l'UE, sont assez rares, en moyenne une par an.

ATS

 Toute l'actu en bref