Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission européenne a présenté mercredi une série d'actions pour réduire la colossale facture des achats d'énergie de l'UE et la dépendance d'envers la Russie. Elle souhaite aussi assurer un succès de la conférence mondiale sur le climat à Paris en décembre.

"L'UE dépense chaque jour un milliard d'euros pour ses achats de combustibles fossiles (pétrole et gaz)", a souligné le commissaire à l'Energie et au Climat Miguel Arias Canete.

Trois communications ont été adoptées et présentées mercredi par l'exécutif communautaire: une stratégie pour créer une Union de l'Energie, une communication sur les interconnexions électriques et un point sur les négociations climatiques. Une première discussion est prévue au niveau des ministres de l'Environnement le 6 mars.

"Au travail. Nous avons fixé le cap pour la création d'un marché de l'énergie intégré, connecté et sécurisé en Europe. Faisons en sorte qu'il voie le jour", a lancé le commissaire.

Fortes importations

L'UE a de gros problèmes: elle importe plus de la moitié de ses besoins en énergie; 90 % de son parc de logements ne respecte pas les normes d'efficacité énergétique et 94 % de ses moyens de transport dépendent des produits du pétrole (essence, fioul), dont 90 % sont importés, souligne une note de la Commission européenne.

La facture est énorme. L'UE a dépensé l'an dernier 400 milliards d'euros pour importer 53 % de sa consommation en énergie (gaz et pétrole).

L'Union de l'Energie est une réponse politique et économique à cet état de dépendance. "Elle doit assurer la sécurité des approvisionnements, leur durabilité et la compétitivité des entreprises européennes", insiste la Commission.

Diversifier les sources

"La sécurité des approvisionnements impose de diversifier les sources, les fournisseurs et les routes", a également soutenu M. Canete, rappelant que six pays de l'UE n'ont qu'un seul fournisseur, la Russie. Mais Moscou "restera un grand partenaire et fournisseur de l'UE", a-t-il relevé.

Interconnexion des réseaux électriques

Les coûts de l'électricité pour les entreprises sont supérieurs de 40 % à ceux des Etats-Unis et ceux du gaz sont entre trois et quatre fois plus élevés. Un objectif de 10 % d'interconnexions électriques en 2020 dans l'UE doit permettre de réduire ces coûts.

"L'Europe perd 40 milliards d'euros chaque année faute de marché de l'électricité totalement interconnecté", a déploré M. Canete. Douze pays - dont l'Italie, le Royaume-Uni et l'Espagne - ne sont pas connectés au marché européen de l'électricité.

D'importants investissements estimés par la Commission européenne à 40 milliards d'euros d'ici à 2020 seront nécessaires pour réussir ce seul objectif de 10 % d'interconnexions pour l'électricité. Au total, plus de 1100 milliards d'euros doivent être mobilisés pour les infrastructures énergétiques dans l'UE.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS