Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les gouvernements de l'Union européenne ont officialisé mardi leur nouveau train de sanctions à l'encontre de l'Iran, adopté la veille. Plus de 30 sociétés et institutions iraniennes voient leurs actifs en Europe gelés.

L'UE veut renforcer ainsi la pression sur Téhéran et son programme nucléaire. La liste des sociétés est publiée au Journal officiel de l'UE. Parmi elles figurent la Compagnie nationale de pétrole iranienne (NIOC), l'un des principaux exportateurs mondiaux d'or noir, ainsi que les ministères de l'Energie et du pétrole.

Interdiction de principe

La liste comprend en outre des filiales de la NIOC, la Compagnie nationale du gaz, la Société nationale iranienne de distribution et de raffinage du pétrole, ainsi que la société publique qui coiffe le transport d'hydrocarbures.

Quelques banques, dont la Bank of Industry and Mine, et de nouvelles filiales de banques déjà sanctionnées sont ajoutées aux sanctions européennes.

L'UE a également décrété une interdiction de principe de toute transaction entre les banques européennes et iraniennes, avec des exemptions accordées au cas par cas pour permettre la poursuite du commerce légitime.

La Suisse alignée

Des officiels iraniens se retrouvent sur la liste noire de l'UE des personnes visées par des gels d'avoirs et des interdictions de visa. Ainsi le ministre iranien de l'Energie, Majid Namjoo.

Les Etats-Unis ont imposé des sanctions sur la NIOC le mois dernier. Il s'agit pour les gouvernements occidentaux d'empêcher la République islamique d'obtenir des devises via ses exportations de pétrole.

Quant à la Suisse, elle s'est jusque là alignée sur les sanctions de l'ONU et de l'UE. Après le nouveau renforcement par l'UE, "il incombe au Conseil fédéral de décider si, et dans quelle mesure celles-ci seront reprises par la Suisse", a indiqué à l'ats la porte-parole du Secrétariat à l'économie Marie Avet.

L'Iran a qualifié mardi d'"illégales, d'irrationnelles et d'inhumaines" ces nouvelles sanctions financières et commerciales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS