Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Ukraine expulse Mikheïl Saakachvili vers la Pologne

L'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili avait déjà été arrêté en décembre dernier à Kiev puis libéré (archives).

KEYSTONE/AP/EFREM LUKATSKY

(sda-ats)

L'Ukraine a expulsé lundi Mikheïl Saakachvili vers la Pologne, ont annoncé les autorités des deux pays. L'ancien président géorgien avait été arrêté par des forces spéciales en tenue de camouflage dans un restaurant de Kiev.

Ancien allié du président ukrainien Petro Porochenko et devenu l'un de ses plus vifs détracteurs, Mikheïl Saakachvili avait déjà été arrêté en décembre dernier à Kiev puis libéré. L'ex-président géorgien (2004-2013) est soupçonné de liens avec une organisation criminelle, ce qu'il dément. Il avait perdu le 5 février un recours en appel contre son extradition.

Une vidéo postée sur sa page officielle Facebook montre des hommes portant des tenues militaires entourant un homme à terre dans un restaurant.

"Cette personne se trouvait illégalement sur le territoire ukrainien, c'est pourquoi, conformément à la procédure en vigueur, il a été remis au pays d'où il est arrivé", a écrit sur Facebook un porte-parole des services ukrainiens de surveillance des frontières, Oleh Slobodyan. Les autorités ont été contraintes de recourir à la force lors de son interpellation parce que certains de ses partisans se sont montrés violents, a-t-il ajouté.

"Vil brigand"

Dans un communiqué émis après l'annonce de son arrivée en Pologne, Mikheïl Saakachvili s'en prend à Petro Porochenko. "Ce n'est pas un président, ce n'est pas un homme. Ce n'est qu'il vil brigand qui veut détruire l'Ukraine. Tout ceci montre combien ils sont faibles. Par nécessité, il nous faudra les vaincre", écrit-il.

Mikheïl Saakachvili avait été nommé gouverneur de la région d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, en mai 2015 par Petro Porochenko. Ce dernier lui avait accordé dans le même temps la nationalité ukrainienne.

Mais il a démissionné dix-huit mois plus tard, accusant le président urkainien de corruption et d'entrave aux réformes. Il a été déchu l'été dernier de sa nationalité ukrainienne avant de revenir en Ukraine en septembre en provenance de Pologne.

Il faisait partie des quelques politiciens et techniciens étrangers nommés à des postes importants à la suite de la fuite sous la pression de la rue, début 2014, du président pro-russe Viktor Ianoukovitch. Mikheïl Saakachvili a été condamné par contumace début janvier à Tbilissi à trois ans de prison pour abus de pouvoir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.