Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"L'Europe parle toujours d'une seule voix, mais il y a aussi des pays où l'accent russe est déjà trop audible", a regretté Petro Porochenko.

KEYSTONE/AP/SERGEI CHUZAVKOV

(sda-ats)

Le président ukrainien Petro Porochenko a estimé mardi qu'une invasion russe en Ukraine n'était pas à exclure. Et pour faire face à cette menace, il devient de plus en plus difficile d'obtenir l'aide des Occidentaux.

"L'Ukraine aura encore besoin d'un soutien international fort dans son combat contre l'agression russe", a-t-il déclaré à l'occasion de la rentrée parlementaire. "Mais assurer ce soutien devient de plus en plus difficile pour nos diplomates à cause d'une divergence au niveau des objectifs et de facteurs subjectifs", a-t-il ajouté.

Petro Porochenko a notamment exprimé l'inquiétude que certains sujets en Europe, comme la crise des migrants ou les attentats, ne conduisent à l'émergence de partis politiques plus enclins au compromis avec le Kremlin lors de prochaines élections. "L'Europe parle toujours d'une seule voix, mais il y a aussi des pays où l'accent russe est déjà trop audible", a-t-il regretté.

Les tensions entre les deux pays ont été particulièrement fortes en août lorsque la Russie a accusé l'Ukraine d'incursions armées en Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS