Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Ukraine mettra en oeuvre sa zone de libre-échange avec l'UE

Le président ukrainien Petro Porochenko a promis mercredi à Bruxelles de mettre en oeuvre la zone de libre échange entre son pays et l'Union européenne, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier. Et cela malgré la mesure de rétorsion prise par Moscou.

"Nous sommes prêts à payer le prix pour notre liberté et notre choix européen", a lancé M. Porochenko avant de rencontrer les dirigeants européens Donald Tusk et Jean-Claude Juncker. Il a reconnu que la suspension par Moscou des tarifs préférentiels sur les échanges russo-ukrainiens, décidée en représailles, allait "porter préjudice" à l'économie ukrainienne.

Un peu plus tôt, la Russie avait décidé de suspendre sa zone de libre-échange avec l'Ukraine à partir du 1er janvier, date prévue de l'entrée en vigueur de la zone de libre-échange UE-Ukraine, selon un décret signé mercredi par le président Vladimir Poutine.

"Atteinte aux intérêts" russes

Concrètement, le document suspend l'application à l'Ukraine du traité signé le 18 octobre 2011 à Saint-Pétersbourg, qui créait un régime commercial particulier entre les membres de la Communauté des Etats Indépendants (ex-URSS sauf les pays baltes et la Géorgie).

Cette décision, qui n'est pas une surprise, est prise en raison de "circonstances portant atteinte aux intérêts et à la sécurité économique de la Fédération de Russie", souligne ce décret. Les marchandises en provenance du territoire ukrainien seront donc désormais soumises à des droits de douane à la frontière.

La Russie ne cesse de répéter qu'avec l'accord de libre-échange entre Kiev et Bruxelles, elle risque d'être inondée de produits européens si elle ne prend pas des mesures de protection commerciale, ce que réfute la Commission européenne.

Nouvelle réunion lundi

"Notre position est ferme et claire. A partir du 1er janvier, la zone de libre-échange sera pleinement en vigueur entre l'Ukraine et l'UE", a martelé M. Porochenko.

Une réunion "de la dernière chance" entre le ministre des Affaires étrangères ukrainien Pavlo Klimkine, le ministre russe de l'Economie Alexeï Oulioukaïev et la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmstrom doit toutefois se tenir lundi à Bruxelles, a souligné M. Juncker.

Rappelant que l'UE ferait aussi démarrer la zone de libre-échange au 1er janvier, le président de la Commission européenne a regretté les "menaces de mesures de rétorsion", sans nommer toutefois Moscou.

Une vingtaine de réunions au niveau technique et ministériel ont été organisées ces deux dernières années sous l'égide de l'UE. "La Russie n'a pas tenté de trouver une solution de compromis", a accusé M. Porochenko.

"Son objectif est juste d'émettre un veto contre la zone de libre-échange et de faire échouer le processus d'intégration économique progressive entre l'Ukraine et l'Union européenne", a-t-il commenté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.