Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Brasilia - L'Unesco a recommandé un "suivi renforcé" de la célèbre cité inca du Machu Picchu, au Pérou, a annoncé vendredi le ministère de la Culture brésilien. Le site, endommagé par des pluies torrentielles, échappe à l'inscription sur la liste noire des sites en péril, ce qui n'est pas le cas des Everglades.
Les pays membres du Comité du Patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture "ont décidé de ne pas inclure le Machu Picchu sur la liste du Patrimoine mondial en péril", mais ils ont recommandé "un suivi renforcé" pour aider à la préservation du site, a dit dans un communiqué le ministère qui préside le Comité.
Celui-ci se réunit jusqu'au 3 août à Brasilia pour examiner l'inscription de nouveaux sites au Patrimoine mondial et mettre à jour sa liste des sites en péril.
Détérioration causée par les élémentsLe Comité a pris en compte le fait que "la détérioration du Machu Picchu est due aux fortes pluies récentes et n'ont rien à voir avec l'effort des autorités pour conserver le site". Des pluies torrentielles en février avaient provoqué des éboulements de terrain, coupant la voie ferrée qui conduit au pied du Machu Picchu.
Le Comité a par contre estimé que le parc national américain des Everglades, en Floride, et la forêt tropicale d'Atsinanana, à Madagascar, devaient être ajoutés vendredi à la liste du Patrimoine mondial en péril.
Le Comité du Patrimoine de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture a inscrit les Everglades sur sa liste du patrimoine en péril en raison de "la dégradation continue de son écosystème aquatique", a indiqué l'organisation dans un communiqué.
La forêt d'Atsinanana, à Madagascar, a elle été victime de la crise politique de 2009 qui a provoqué une augmentation "drastique" de l'exploitation illégale du bois et de la chasse aux lémurs, espèce unique qui ne survit que dans le sud de la grande île, a dénoncé l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), organisation consultative de l'Unesco.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS