Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les syndicats réclament des hausses de salaires générales, meilleur moyen selon l'USS de lutter contre les inégalités qui s'accroissent (image symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

L'Union syndicale suisse réclame des hausses de salaires allant jusqu'à 1,5% selon les branches et les entreprises. De telles augmentations sont nécessaires et réalisables, estime l'USS.

La conjoncture est à la hausse, également dans l'industrie d'exportation et dans celle des machines, justifie mercredi l'USS. Les finances publiques se présentent aussi mieux que les gouvernements ne l'ont prévu.

L'inflation refait par ailleurs son apparition, ajoute l'Union syndicale suisse. Une hausse de 0,5% est attendue vers la fin de l'année. En outre, l'augmentation du coût de la vie due à la seule hausse des primes d'assurance-maladie rend une amélioration des salaires nécessaire, fait valoir le président de l'USS Paul Rechsteiner.

Les syndicats mettent la priorité sur des hausses de salaires générales. Il y a un besoin de rattrapage particulièrement pour les salaires bas et moyens ainsi que pour les salariés ayant beaucoup d'ancienneté dans l'entreprise, relève l'économiste en chef de l'USS Daniel Lampart.

A titre de comparaison, Travail.Suisse a revendiqué début août des hausses de salaires de 1%. L'Union patronale suisse avait réagi en demandant de la prudence quant aux négociations salariales. Malgré des signes positifs de reprise économique, des risques politiques et conjoncturels demeurent, avait averti l'organisation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS